Test du refroidissement par module Peltier de la webcam SC3

Publié le par yvaton

 

Lors de la modification de la webcam SPC900 en SC3 (méthode Mouf de Webastro), j’avais installé un module Peltier de 27 W acheté chez Conrad de dimension 40x40mm dont la tension nominale était de 15,4V. Je ne l’ai pas essayé longtemps sur le terrain parce qu’il pompait ma batterie trop rapidement (il était associé il est vrai à la monture Sirius –donnée pour 2 A- plus les pare-buées, le laser, les ventilos…), et j’avais été obligé d’arrêter l’observation, car la monture m’indiquait en clignotant qu’elle n’avait plus assez de « jus » pour assurer son service. En supplément, je ne savais pas si cette débauche d’énergie valait vraiment le coup : pas de capteur de température à l’intérieur de la webcam pour le confirmer ou l’infirmer…

Ayant maintenant la possibilité de l’alimenter à partir d’une alimentation continue réglable costaud, j’ai donc recommencé des essais pour voir ce que ça peut donner au niveau refroidissement, et comme on ne voit plus d’étoiles depuis un certain temps avec cette météo pourrie, ça n’était pas le temps qui me manquait.

 

Pour être sûr que ça refroidissait bien, il fallait donc installer un capteur de température à l’intérieur de la webcam. La panne inopinée d’une des sondes extérieures de ma petite station météo me donna l’idée de la récupérer pour l’utiliser à ces fins (en effet, ce n’était qu’une panne de transmission, la fonction thermomètre étant toujours opérationnelle). La prise DB9 de la webcam pouvait accepter ce nouveau branchement et il y avait encore 2 fils de disponibles dans le câble, donc c’était impec. J’ai donc démonté le couvercle de la SC3 et j’ai fixé la résistance CTN de la sonde sur le doigt refroidisseur au pistolet à colle, sans oublier de mettre  de la pâte thermique :

refroidissement 01

Après séchage au sèche-cheveux de l’intérieur de la SC3 (surtout au niveau des petits sachets anti-humidité) plus dépoussièrage du capteur, j’ai remonté le couvercle et j’ai commencé les premiers essais.

J’ai commencé à envoyé du 12 V sur le Peltier avec l’alimentation réglable et je me suis aperçu que la température descendait difficilement, j’ai augmenté légèrement la tension, mais ça ne donnait rien de mieux. Bizarre… J’ai donc recommencé un essai avec cette fois-ci ma batterie (elle était un peu déchargée mais devrait tenir le coup) : ça allait beaucoup mieux, la température baissait un peu plus (4 ou 5° de mieux) mais ce n’était pas encore ça, j’arrivais péniblement à +8°, alors que la température ambiante de ma cave-atelier était de 15/16°. Je décidais donc de m’occuper d’autre chose, laissant le tout en fonctionnement : j’irai y jeter un coup d’œil de temps en temps.

La batterie se déchargeait lentement et je me suis aperçu à un moment que la température baissait plus rapidement, test au voltmètre : la batterie ne débitait plus qu’environ 8V, prête sans doute à rendre l’âme. J’ai donc recommencé des essais avec l’alimentation réglable, mais cette fois-ci avec environ 7 à 8 V pour une intensité de 3 A : la température est descendue en dessous de 0° en moins de 3 mn, pour enfin se stabiliser à –8°, la température de la pièce étant de 16°, soit une différence de 24°. L’essai était donc concluant.

J’ai aussi essayé à différents voltages en notant que si je remontais au dessus de 9 V la température remontait vers 0°, et le fait de baisser le voltage en dessous des 7V ne produisait pas plus de froid, la température venant à remonter tout en restant négative, comme on peut le voir sur cette photo où le voltmètre indique 4,44V pour une température de – 5,4°.

refroidissement 02

Conclusion : je vais bricoler une alimentation secteur de 7,5V/5A à partir de mon alimentation 12V secteur de mon pied fixe d’observation, et je pourrais enfin utiliser le refroidissement de la webcam.

J’ai bien entendu fait des essais de dark avec la webcam non refroidie et refroidie, avec des poses de 300s (soit 5 mn) et le résultat à l’air d’être probant, la preuve :

Dark 300s sans refroidissement :

dark 300s non refroidi

 


Dark 300s avec refroidissement :

dark 300s refroidi

On voit quand même que la majorité des pixels chauds ont disparus.

 


Prochain article sur la fabrication à moindre coût d'un "set" pare-buée électrique pour chercheur (oculaire et objectif).



Commenter cet article