NGC2264, ou quand le "Cône" déconne...

Publié le par yvaton

Situation NGC2264

NGC 2264 se situe dans la constellation de la Licorne

 

Nuit d’observation catastrophique que celle du 2 mars : rien n’a été dans le bon sens et j’ai remballé le matériel de bonne heure, dégoûté que j’étais…

Ca a commencé avec le réducteur de focale x 0,5 webcam qui s’est avéré impossible à utiliser avec un télescope de Newton ouvert à 5 : mise au point aléatoire et étoiles patatoïdes… J’ai même fait un essai avec le même réducteur sur la lunette 80ED (ouverte elle à 7,8 si mes souvenirs sont bons) : légère amélioration, mais le résultat n’étant pas fameux, je l’ai donc enlevé et j'ai replacé la webcam sur le Newton. Ce type de réducteur ne semblerait fonctionner correctement qu’avec un F/D 10 ou supérieur, d’après les résultats de mes interrogations sur le forum Webastro.

Etant revenu à imager avec un champ de 15’x20’, il était logique que la nébuleuse que j’avais pointée (celle du Cône) ne rentre pas dans la boîte. Et même avec un réducteur de focale (je m’en suis aperçu après), car le Cône par lui même est la nébuleuse que l’on voit en dessous des deux cadres (webcam avec et sans réduc) du logiciel carte du Ciel. On peut voir qu’il était même impossible que j’arrive à avoir le tout dans le même champ…

ngc2264 CdC

Le champ le plus grand est celui avec réducteur...

J’ai donc commencé les acquisitions en centrant sur 15 Monocerotis, l’étoile la plus brillante de l’amas ouvert NGC2264. Et c’est là que je me suis aperçu qu’une pose sur deux comportait un filé d’étoiles : je perdais l’étoile-guide une fois sur deux, d’après les graphes de Guidemaster. La monture devait être surchargée et aussi vraisemblablement mal équilibrée, d’après mes premières constatations, dans la position où se trouvait la monture : quasi à l’horizontale en AD et le tube à 70° en DEC…

NGC2264 filés

Ca n’était pas à cette heure-là (23h00) que j’allais commencer à rétablir l’équilibrage, avec tous les risques que ça représente à faire ça par nuit, j’ai donc remballé le matos et décidé que demain il serait temps de vérifier tout çà, surtout le poids exact de tout le matériel accroché à la monture.

Voici donc le résultat des quatre poses de 90s que j’ai pu sauver, en utilisant  même une pose comportant un passage de satellite, que j’élimine habituellement des photos à registrer… On voit quand même quelques nébulosités de l’Arbre de Noël…

Télescope Newton 150x750 optimisé photo, monture Sirius pilotée Ascom/EQMOD, autoguidage Guidemaster avec Toucam Pro SC2, imageur SPC900 SC3 à capteur N et B 1/3 de pouce.

NGC2264 90s

DSS et Iris

 

ngc2264 retraitée

Registax et Iris



Fera mieux la prochaine fois....

 

 

Les prochains articles seront sur l’observation du 9 mars : NGC 3718, M109 et du 10 mars (M97), premiers essais d’utilisation d’un filtre LPR.


Commenter cet article