M31, la galaxie d’Andromède à la webcam SPC900 couleur et objectif de 50mm

Publié le par yvaton

 

Après des problèmes de PC qui m’avaient empêchés de profiter des quelques nuits correctes en août (disque dur HS sur l’un, et alimentation secteur ayant rendue l’âme sur l’autre), ne voilà t’il pas en plus que Météoblue se goure dans ses prévisions de la nuit du vendredi 3 septembre, annoncée comme phénoménale (indice de seeing de 4/5, rare par les temps qui courent). Tout le matériel était installé, n’attendant plus que le bon vouloir de la météo… Résultat des courses : un ciel bouché de chez bouché : on ne voyait même pas Jupiter, qui pourtant éclaire comme un phare actuellement !!! Plus qu’à remballer le matos, déçu comme vous pouvez l’imaginer…

Ne restait plus qu’à attendre le dimanche où le ciel promettait d’être plus clément… Bien qu’annoncé encore comme une très bonne soirée pour l’observation (pas de nuages prévus à partir de 18h00 T.U), le ciel ne s’est vraiment à peu près découvert qu’à partir de 22h30 locales …


Mais il m’a fallu composer avec la scoumoune qui fait partie depuis un certain temps de mes nuits d’observation… Plantages à répétition de la webcam de guidage, car Guidemaster m’a fait des siennes, et en plus lorsqu’elle n’était pas plantée le guidage s’avérait impossible, vu que le décalage de l’étoile de guidage pendant la calibration ne lui convenait pas. On peut aussi rajouter les plantages intempestifs d’EOS Utility pendant mes essais de focalisation avec APNFocus, pour compléter le tableau… RRRÂÂÂÂHHHH !!!!! Ma tension était montée à plus de 22, et je n’étais pas loin de satelliser tout le matos…

Donc pas de photo à l’APN, et j’étais trop dégoûté pour démonter l'APN et le remplacer par la SC3, avec tous les manips à faire de nuit pour les branchements et la mise au point…

La seule satisfaction que j’ai eue ce soir-là c’est le bon fonctionnement de la SPC900 avec Astrosnap Pro, celle-ci étant mise sur un support micrométrique en parallèle de la lunette et derrière un objectif de 50mm M42 à vis ouvert à 1,8.

J’avais pensé de l’installer dans le courant de l’après-midi pour faire des essais de grand champ, en même temps que l’EOS prendrait des photos de M31, faire d’une pierre deux coups en l’occurrence, bien que cela ne se soit pas passé comme je l’espérais…

J’ai quand même pu ainsi imager M31 (et rien qu’elle !!!) ce soir-là avec des résultats qui ne sont pas trop mauvais, eu égard du matériel relativement simpliste utilisé !

La situation de M31, dans la constellation d'Andromède :

situation M31 littlesoket Carte issue de l’excellent Parcellaire V2 de Littlesoket, membre du forum Webastro, avec son aimable autorisation.

Vous pouvez télécharger les PDF ICI.

Ceux-ci regroupent toutes les cartes et les objets du ciel profond accessibles à l’amateur par constellation.



La SPC900 installée derrière l’objectif de 50mm par un adaptateur bricolé avec du PVC sanitaire :

P1010089 redim

 

 

Une brute en jpeg de M31 :

M3I-112

 


Et le résultat du prétraitement avec Deepskystacker, puis traitement sous Iris, LOG, léger AsinH et retrait du gradient. Un filtre gaussien de 0.60 a aussi été appliqué.

M3I DSS dark IRIS LOG essai 2 OK

Des poses un peu plus longues et en nombre plus important auraient sans doute permis une encore meilleure définition de la galaxie d’Andromède…


Ceci prouve quand même qu’on n’a pas besoin d’un matériel optique et photographique sophistiqué pour prendre en photo la galaxie d’Andromède, suffit seulement d’un suivi à peu près correct assuré par une monture motorisée sur un seul axe…

 

A la prochaine observation, en espérant que cette malchance finira bien par s’arrêter un jour… 


Commenter cet article