Le « set » pare-buée pour chercheur.

Publié le par yvaton

Qui n’a jamais arrêté une séance d’observation ou photo  à cause du dépôt de la buée sur les optiques ? On a beau essuyé en prenant ce qu'on a sous la main, un mouchoir par exemple (pire que mieux si on a un bon rhume !!!), même passer un coup de sèche-cheveux, ça revient toujours… 

La seule solution est de « réchauffer » l’optique pour éviter que cette buée ne se dépose, on va donc le faire électriquement avec un réseau de résistances (ou on peut aussi le faire avec du fil résistif). Pour ma part, ayant reçu une ribambelle de résistances de 470 ohms avec les diodes leds de mes essais d’éclairage macro, c’était le moment de les utiliser, en panachant les assemblages en parallèle et en série pour obtenir la résistance totale désirée, et je me débarrassais en même temps d’un surplus qui m’empêchait de fermer mon tiroir !!!.

Bien entendu, vous n’êtes pas obligé d’utiliser des 470 ohms, vous pouvez utiliser d’autres valeurs de résistances, le principal étant que cela couvre raisonnablement le diamètre de l’optique à protéger et que la résistance totale du montage soit à peu près pareille.

Le 12V continu étant la tension la plus utilisée pour l’alimentation du matériel en astronomie, c’est sur celle-ci que j’ai basé mes calculs, et comme il s’agit de simples résistances, il n’y a pas de sens de branchement.

Mes chercheurs sont des 50x8 à renvoi coudé Orion, j’ai donc décidé de mettre 14 résistances réparties sur le pourtour des objectifs (7 en // + 7 en // sur environ 18 cm), ce qui me donne une résistance totale de 133 ohms pour une puissance de 1,08 W.

Pour les oculaires, j’ai utilisé 6 résistances de 470 ohms (3 en // + 3 en //), ce qui donne 312 ohms pour une puissance de 0,46W.

 


Comment qu’on procède ?

Pour souder les résistances, j’ai tendu deux fils de câblage téléphonique en 6/10ème décapés sur leur longueur entre deux points (ici deux étaux, un fixe, l’autre mobile). Il suffit alors de « tortiller » les résistances entre ces deux fils (ici 14), de les répartir convenablement sur la longueur désirée, puis de les souder à l’étain.

obj chercheur 07

Une fois soudé, on pourra couper les fils de liaison comme ceci :

branchement résistances

Et on soudera du fil méplat isolé aux extrémités (pas de sens de branchement).

Comme d’habitude on vérifiera que la résistance totale est la bonne (une résistance « grillée » ou d’une autre valeur peut s’être glissée dans le lot, ou alors une mauvaise soudure…), car une fois l’emballage du pare-buée terminé, il va être coton d’intervenir sur le câblage !!!

obj chercheur 08On voit bien ici que l'ohmmètre indique 133 ohms et des poussières, donc c'est bon...


On va maintenant enrouler une bande de feutrine adhésive autour de l’objectif, face collante à l’extérieur, le simple chevauchement sur 1 cm la maintenant à place.

obj chercheur 01

Puis on va enrouler une bande d’adhésif toilé, toujours face collante à l’extérieur, sur la bande de feutrine :

obj chercheur 02

On peut maintenant disposer le montage résistif tout autour de l’objectif, en le centrant à l’aplomb de l’optique, car c’est elle qui doit être protégée de la buée :

obj chercheur 03

On va maintenant remettre une bande d’adhésif toilé, mais cette fois face collante à l’intérieur, en pressant bien entre les résistances, que tout soit bien isolé et en ménageant la sortie du fil d’alimentation côté tube :

obj chercheur 04

Puis, on mettra une bande de feutrine adhésive sur le toilé, face collante côté toilé :

obj chercheur 05

On peut maintenant glisser le pare-buée terminé et couper ce qui pourrait dépasser. Le voici une fois recoupé sur l'objectif :

obj chercheur 06

 

On va faire pareil pour l’oculaire, mais cette fois-ci avec 6 résistances de 470 ohms.

oculaire chercheur 01311 ohms et des broquettes : c'est bon !


Pose de la feutrine :

oculaire chercheur 02

Pose du toilé :

oculaire chercheur 03

Pose du réseau de résistances et de son fil d’alimentation au plus près de l’optique extérieure de l’oculaire :

oculaire chercheur 04

Re-toilé :

oculaire chercheur 05

On remettra une couche de feutrine comme pour l'objectif et on coupera la partie du collage qui dépasse de l’oculaire.

On peut maintenant réunir les deux montages (oculaire et objectif) en les soudant en parallèle avec un bout de méplat 2 fils pour l’alimentation, et on isolera le tout convenablement.

oculaire chercheur 06J'ai rajouté un bout de manchon PVC de 63mm, qui rentre pil-poil sur le montage, sécurité supplémentaire, car l'objectif du chercheur n'est n'a pas de pare-buée comme une lunette et n'est qu'à à peine 1 cm à l'intérieur.

On pourra noter qu'on a toujours accès au réglage de mise au point du chercheur (molette crantée).


La puissance totale du « set » pare-buée est de 1,55W, soit 0,13 A, ce qui ne fera pas éternuer votre batterie !!!!


Une photo du set que j’ai fait qui alimente en même temps un pare-buée pour l’oculaire de 26 mm de mon flip-mirror installé sur la lunette de guidage :

P1010079

 

 

A la prochaine !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article