Suite du CROA du 25/09/2009 : NGC 457 ou le Hibou à toutes les sauces...

Publié le par yvaton

  NGC 457

C’est un amas ouvert situé dans Cassiopée, d’un diamètre de 13’ d’arc de magnitude évaluée à 6,40. Il a été découvert par Friedrich Wilhelm Herschel en 1787. Il se situe à 9300 années-lumière de notre système solaire et mesure moins de 30 années-lumière de diamètre.

On l’appelle aussi l'amas du Hibou, de la Chouette, ou encore l’amas E.T en référence au personnage du film pointant son doigt vers le ciel (« maison ! »)

Les deux yeux sont représentés par deux étoiles brillantes, qui attirent  l’attention au premier regard, c’est le cas de le dire !. Ils ressortent bien du reste de l’amas. La plus brillante des deux étoiles est Phi Cassiopée, une étoile jaune de magnitude 5,0, l’'autre est HD 7902, une étoile bleue de magnitude 7. La silhouette du personnage est composée par des étoiles de magnitude 8 à 11 et l’amas par lui même comprend environ 150 étoiles de magnitude 12 à 15.

 

Petite carte issue de Triatlas, pour situer l’objet :




Matériel utilisé pour les acquisitions d'images :

 

  • Télescope 150x750 optimisé photo sur monture Sirius EQ.G, pilotée ASCOM/EQMOD.
  • Autoguidage Guidemaster avec lunette Orion 80x400 et webcam SPC 900 modifiée longue pose.
  • Imageur : webcam SC3 à capteur N et B de 1/3 de pouce. Acquisition avec le logiciel de capture Astrosnap, réglage webcam SC3 avec Webcam Control.

 

Ont servi pour les essais de traitement :

Deepskystacker, Iris, Registax V4, the Gimp.

 

J’ai essayé plusieurs temps de pose :
  • 30 images à 45s, soit 1200s (20 mn),
  • 16 images à 60s, soit 960s (16 mn)
  • 19 images à  90s, soit 1710s (28 mn 30s)
tous avec un gain webcam réglé à 51 .

Je vais donc montrer les résultats à 90s avec les quatre différents types de traitement à cette exposition. Après suivront les résultats des expositions à 45 et 60s avec le traitement qui m’a semblé le plus adapté et le résultat total en additionnant toutes les différentes poses. J'ai utilisé à chaque fois 6 darks (pour chaque temps de pose différent), 6 flatfields et 6 offsets.


Avec 19 images de 90s :
Prétraitement et traitement Iris seul LOG, DDP, retrait du gradient moyen pour les deux options, léger filtre gaussien 0.50 :

Traitement Registax V4 : boite d'alignement multipoints 128 pixels (5 choisis par le logiciel à distance mini 100 pixels), finition the Gimp.


Prétraitement Deepskystacker (sigma clipping) et traitement Iris LOG, DDP léger, retrait du gradient moyen, filtre gaussien 0.50.

Prétraitement Deepskystacker et the Gimp pour le traitement (niveaux et flou gaussien) :


Registax empile bien les images (pour les amas, mais semble moins adapté dès qu'il s'agit d'objet diffus, d'après d'autres essais sur M1), par contre  l'image semble plus dure. Iris est pas mal tout seul, mais il me semble qu'il y ait moins de détails (certaines étoiles faibles n'apparaissent pas, peut-être dû à une mauvaise manip de ma part...). DSS et Iris ainsi que DSS et the Gimp me paraissent plus belles, pas agressives, détaillées... Avec une préférence pour Deepskystacker et Iris ensemble. C'est aussi la méthode la plus simple au niveau prétraitement : il suffit de rentrer les images de l'objet et les images de darks, flat et offset et le logiciel se dém.... tout seul, Iris demande plus de manipulations au niveau prétraitement. Le traitement d'Iris est plus complet, surtout au niveau des objets diffus, donc la synthèse des deux me semble pas mal et je crois que je vais traiter les images de M 1 et de M 76 (qui sont des nébuleuses) de cette façon.

Les images de NGC 457 avec des temps de poses de 45 et 60s (prétraitement DSS, traitement Iris) :

30 images à 45s, soit 1200s (20 mn) :


16 images à 60s, soit 960s (16 mn)
:



Et la compilation du tout
(45, 60, 90s) soit 65 images avec DSS et Iris pour un total de 3870s, soit 1H 4' 30'' :



J'avais essayé aussi avec Registax V4 de faire la compilation, mais ça n'a pas bien fonctionné, l'estimation de qualité des images de Registax étant faussé par les temps de poses différents, comme on peut le voir sur ce graphe, avec les escaliers qu'il comporte à chaque changement.



Les deux prochains articles en astronomie porteront sur la nébuleuse du Crabe M1 et
M 76 (Little Dumbbell) prises comme celles-ci  au cours de la nuit du 25/09/2009 et dont je vais attaquer le traitement définitif.




* * * * * * * * * *

Commenter cet article