C.R.O.A du 31 Août 2009 : M2, M15, M56

Publié le par yvaton

Au menu ce soir trois amas globulaires M2, M15 et M56, situés respectivement dans le Verseau, Pégase et la Lyre.

Matériel :

  • Télescope Newton 150x750 optimisé photo
  • webcam SC3 modifiée longue pose à capteur N et B 1/3 de pouce
  • sur monture Sirius EQ.G, pilotage ASCOM/EQMOD, autoguidage Guidemaster
  • lunette 80x400 Orion pour l'autoguidage
  • webcam SPC 900 modifiée longue pose pour l'autoguidage
  • PC portableToshiba pour le pilotage et l'autoguidage
  • PC portable Dell pour les acquisitions


Seeing prévu de 3/2 par Météoblue (pas formidable) avec peut-être arrivée de nuages d'altitude vers 1h00 (locale).

Description des 3 amas globulaires : source Wikipédia.

 

Pour commencer M2, 36 poses de 30s, (après suppression des moins bonnes visuellement) 9 darks, 9 flats, 9 offsets. Prétraitement Deepskystacker, choix de 90% des meilleures images par le logiciel, traitement Iris (Log, légère DDP, retrait du gradient moyen pour la détection du fond et la précision de l'ajustement, flou gaussien de 0.60).



M2 (NGC 7089) est un amas globulaire découvert par Giovanni Domenico Maraldi en 1746 situé dans le Verseau. Il fut résolu en étoiles par William Herschel. C'est l'un des plus riches et des plus denses en étoiles qui soit connu.

L'amas possède plus de 100 000 étoiles réparties dans une région de 200 années-lumière et est caractérisé par sa forme elliptique (moins prononcée que chez M19). Il contient une vingtaine d'étoiles variables dont 3 céphéides qui permettent d'en estimer la distance à 37 000 années-lumière. Son âge, connu grâce à sa population d'étoiles, est estimé à environ 13 milliards d'années.

M2 est situé à 5° au nord de β Aquarii (Sadalsud). Il est observable aux jumelles sous la forme d'une tache diffuse. Un télescope d'au moins 200 mm est nécessaire pour résoudre l'amas en étoiles.

Carte pour M2 et M15 :


 

Ensuite M15, 48 poses de 30s, (après suppression des moins bonnes visuellement) 9 darks, 9 flats, 9 offsets. Prétraitement Deepskystacker, choix de 90% des meilleures images par le logiciel, traitement Iris (Log, légère DDP, retrait du gradient moyen pour la détection du fond et la précision de l'ajustement, flou gaussien de 0.60).


 

 

Et bien entendu le passage d'un satellite (sur une brute) :


 

M15 (NGC 7078) est un amas globulaire situé dans la constellation de Pégase, à la limite de visibilité à l'œil nu. C'est l'un des amas globulaires les plus denses de la Galaxie.

L'amas est l'un des plus denses connus : son noyau a subi une contraction par le passé, peut-être due à un trou noir. Cet effondrement du noyau est connu chez d'autres amas comme M30. L'amas contient beaucoup d'étoiles variables (110), ce qui a permis d'en estimer la distance à 33 000 années-lumière. L'amas abrite aussi un nombre important de pulsars et d'étoiles à neutrons, restes d'étoiles massives « mortes » lors de la jeunesse de l'amas. Enfin, il est l'un des très rares amas à renfermer une nébuleuse planétaire, Pease 1, dans sa périphérie.

 

 

 

 

Et pour finir M56, 18 poses de 60s, (après suppression des moins bonnes visuellement, une partie de la série étant polluée par des nuages d'altitude) 9 darks, 9 flats, 9 offsets. Prétraitement Deepskystacker, choix de 90% des meilleures images par le logiciel, traitement Iris (Log, légère DDP, retrait du gradient moyen pour la détection du fond et la précision de l'ajustement, flou gaussien de 0.60).


Une brute de M56 faisant partie des éliminées, où on peut voir le manque de netteté, dû vraisemblablement aux nuages d'altitude...


et le résultat du compositage des 18 meilleures :


 

 

 

M56 (NGC 6779 )est un amas globulaire découvert en 1779 par Charles Messier dans la Voie lactée (constellation de la Lyre). Messier y vit une « nébuleuse sans étoiles ». L'amas est résolu en étoiles par William Herschel en 1784. Assez éloigné (32 900 années-lumière), il a un diamètre de 60 années-lumière et se rapproche de nous à la vitesse de 145 km/s. Les étoiles les plus brillantes sont de magnitude 13.

 

Carte pour M56 :

 

 


Les nuages d'altitude annoncés étaient bien arrivés, donc terminé pour le ciel profond. Je me suis alors rabattu sur la Lune, qui était restait dégagée, malgré une forte turbulence. Le traitement des AVI avec Registax 4 n'étant pas terminé, les résultats feront l'objet d'un prochain article. Je vais avoir largement le temps de fignoler le traitement, vu le temps de m.... qui s'est installé sur le bas pays chti pour une bonne partie de la semaine...

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles 02/09/2009 08:35

Très intéressent ! Je me suis permis de mettre cote à cote ma photo de M56 à côté de la tienne afin de comparer ! pas pour voir la meilleur ! mais simplement pour voir les différentes techniques ! La tienne est bien plus riche en détails ! Mais mon instrument est aussi bien plus petit ! C'est toujours un plaisir de lire tes CROA
Amitiés
Gilles

yvaton 11/09/2009 12:49


J'ai vu sur ton site que tu avais aussi un C8, tu as donc un diamètre supérieur au mien (150 contre 203mm), il il est vrai qu'à F10, c'est moins évident de faire du ciel profond qu'avec un Newton à
F5, surtout si il n'y a pas d'autoguidage. Mais pour le planétaire c'est beaucoup plus intéressant, surtout avec un barlow x2 ou x3. Bonnes observations, en espérant que le ciel va se découvrir ce
week-end...
Amitiés astro,
Michel.