Obs astro du15 juillet 2009 : Mal parti vous prie le bonjour !!! (M39)

Publié le par yvaton

Je ne mettrai pas le 15 juillet 2009 dans les annales de mes observations réussies.
En effet, tout s'y est mis, que ce soit au niveau matériel qu'au niveau météo...
Tout a commencé par le joystick sans fil de pilotage de la monture : voulait plus s'allumer, le bougre ! Il m'a fallu le descendre à l'atelier pour l'opérer, car il y avait de l'oxydation sur les contacts du boitier à piles. Donc démontage, grattage des contacts au papier de verre et un coup de WD40, plus une légère cale sur la pile du dessus, dont le contact était aléatoire une fois le boitier fermé. je remonte le tout et je peux faire l'alignement 1 étoile avec EQMOD.
J'avais décidé d'avoir un champ un peu plus large avec la webcam SC3, je l'avais donc équipée du réducteur de focale spécial webcam de x 0,5 et j'essaye de faire la mise au point avec les aigrettes sur Altaïr de l'Aigle, qui m'avait servi de cible pour l'alignement : impossible de faire la mise au point ! Il aurait fallu que le porte-oculaire rentre beaucoup plus pour que la mise au point soit OK, il me faudra donc faire un adaptateur plus court pour pouvoir utiliser le réducteur. Donc, je démonte le réducteur et je décide de continuer sans lui. Là, la mise au point se fait convenablement et je dirige donc le télescope sur l'amas ouvert M39 que j'ai l'intention d'imager en même temps que NGC 7000, mais celle-ci avec l'EOS et un objectif de 135 mm, sur un support d'APN que je venais de bricoler courant de la journée. Ce support déporté, qui ressemble un peu à un boomerang au niveau forme, est fixé sous la queue d'aronde du télescope, et je m'aperçois que le pointage de l'APN ne va pas être fastoche, car il est quasi impossible de faire une visée correcte en se mettant dans l'alignement, l'APN étant trop près du tube du télescope et ma tête trop grosse !!! Je fais donc une visée approximative, que j'essaie de corriger en lançant des prises de vue avec APNFocus, mais pas possible de faire la MAP, ce coup-ci c'est l'objectif de 135 mm, installé sur un adaptateur 42 à vis sur l'APN qui fait des siennes : il semblerait trop éloigné du capteur, donc pas de MAP correcte sur l'infini... Je change donc, et j'installe sur l'APN l'objectif Canon d'origine 25/80 mm, et j'arrive à faire une MAP à peu près correcte en manuel. Je vais pouvoir commencer les prises de vue, mais c'est dur-dur de s'y retrouver dans le foisonnement d'étoiles de la Voie Lactée, et bien énervé par les c.....ies qui sont arrivées, j'ai malheureusement tapé à côté de NGC7000, et on ne voit que M39 et les nébuleuses obscures d'en dessous du Cygne. Je n'en ai fait que 4 poses de 240s, car m'en étant aperçu, j'ai voulu rediriger l'APN dans le bon angle, et impossible de voir une étoile ! Je regarde à droite et à gauche si la liaison avec l'APN ne serait pas planté (ça arrive...), si ma MAP n'a pas bougé, etc... Bernique ! C'est seulement après que j'ai vu que la buée était venue s'installer sur l'objectif Canon, lui sans pare-buée, contrairement au 135mm qui en avait un. Pas la peine de s'escrimer à enlever la buée, elle revenait à la vitese grand V : c'était donc terminé vec l'EOS...
Voici donc le résultat de ces 4 poses, prétraitées avec Deepskystacker et traitées avec Iris : Log, DDP, gradient.


Et une carte tirée de Carte du Ciel pour s'y retrouver, en rouge le champ de l'objectif zoom 25/80mm, en position 80 : on ne voit que le bas de NGC7000.


J'ai quand même pu faire une petite trentaine de poses de 60s sur M39 avec la SC3, elle rentre presque tout juste dans le champ sans réducteur. J'ai quand même mis l'autoguidage en route, bien que les poses ne soient que d'une minute, de peur d'avoir des filés d'étoiles...
J'ai essayé deux types de prétraitement Deepskystacker et Registax, le traitement final étant fait sous Iris :

Avec Registax :

Et avec Deepskystacker :

La lune était levée, et quelques nuages commençaient à arriver, j'ai donc pointé le télescope avec la SC3 sur elle, pour dire de terminer... J'ai eu juste le temps de faire 2 séries de 120 images avec le barlow x2 et une turbu du diable, avant que les nuages ne viennent me boucher la vue. Il était 2h30, et je pouvais remballer ma quincaillerie : je ne pourrais pas faire grand chose de mieux à cette heure-ci, avec ces nuages qui n'arrétait pas de défiler...

Les résultats des 2 misérables séries sur la Lune : Registax, en gardant 80% des meilleures, registration avec trois points. Et en dessous du résultat de chaque série, un petit plan explicatif du relief lunaire.







Et la mosaïque des deux :


Cette soirée d’observation cata m’a fait réfléchir : j’ai voulu être trop gourmand en voulant faire des prises de vue avec deux matos différents (EOS et webcam). C’est possible de le faire et même très intéressant car je peux doubler mes observations en profitant des nuits très rares pour faire du ciel profond, mais faut être bien préparé au niveau matériel. Déjà des objectifs pour l’EOS avec lesquels on peut faire une mise au point correcte, avec pare-buée OBLIGATOIRE ! J’ai donc décidé d’équipé mes objectifs de pare-buée (à base des pots en plastique de jardinage de madame), et, pourquoi pas, faire une résistance électrique pare-buée ajustable au diamètre de mes objectifs, comme celle que j’ai faite pour la lunette d’autoguidage. Pour l’histoire de la visée difficile avec l’EOS, j’ai bricolé un vieux chercheur auquel j’ai rajouté le renvoi coudé d'une lunette à 2 sous, que j’ai couplé avec le support micrométrique de l’APN : il ne devrait plus y avoir ces problèmes de visée, une fois le chercheur bien réglé.



* * *   A LA PROCHAINE !!!   * * *


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article