L'hydre d'eau douce, un poulpe en miniature...

Publié le par yvaton

Profitant d'un après-midi où le soleil avait bien voulu se montrer, je suis parti à la recherche d'une mare pour pouvoir alimenter ma "réserve de bestioles" à observer en macro et microscopie. Celle-ci trouvée, j'y ai récolté de quoi occuper ma passion de la photo de l'infiniment petit : 10 litres d'eau de cette mare, où je pouvais déjà voir à l'oeil nu la myriade d'animalcules qui l'habitait et deux récipients que j'ai rempli de vase et d'algues. La majeure partie de la collecte fut mis dans l'aquarium qui me sert de réserve, le restant étant descendu à la cave où j'ai mon petit atelier de prise de vue.
Les algues étant riches de bestioles diverses, j'ai commencé à observer tout ce petit monde en miniature, en commençant par la macro avec la webcam, une bestiole bizarre ayant retenu mon attention.



J'avais mon premier hydre ! Cette bestiole qu'Hercule avait vaincue aux cours de ses douze travaux était devant moi, en miniature !
Après un séjour devant l'objectif de 50 mm du banc macro, j'ai décidé de voir de plus près, c'est à dire au microscope ce que ça donnait : je l'ai transférée délicatement sur une lame porte-objet à puits et je l'ai placée sous l'objectif Olympus PL x10 du BBT-KRAUSS. Bien qu'elle soit trop "grande" pour l'avoir en plein champ en microscopie, on peut bien voir les tentacules de la bête avec la webcam, sur laquelle j'avais adapté le réducteur de focale que j'utilise en astronomie...




Et voici deux vidéos où des rotifères sont en train de se balader entre les tentacules du monstre :






Le matériel utilisé en :
-   Macrophotographie (lien)
-   Microphotographie (lien)

Et mes liens de microscopie vers des sites traitant de l’infiniment petit et du matériel utilisé : ICI


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article